Arbrealettres

Poésie

La page est blanche d’une blancheur aveuglante (Aya Cheddadi)

Posted by arbrealettres sur 16 janvier 2018



Illustration
    
La page est blanche d’une blancheur aveuglante
Page donne-moi ta blancheur
page d’un chevalier sans peur
où d’une main tremblante
j’écrirai les premiers mots de la première phrase
au noir de fumée de Chine
Page table rase
faut-il déjà y peindre un signe
laisse-moi te contempler
sans points ni lignes
Tu es l’étincelant dragon blanc aux mille reflets
la rivière d’écumes tourbillonnantes
la fenêtre éblouissante
Laisse-moi un peu de répit avant de repartir à la mine
Je rentre au creux de l’origine

(Aya Cheddadi)

 

Recueil: Tunis marine
Traduction:
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :