Arbrealettres

Poésie

Les couloirs du Rêve (Hélène Cixous)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2018



Les couloirs du Rêve

C’est par ici,
par les couloirs magiques de la nuit
que reviennent vivants les morts bien-aimés,
la grand-mère de Proust ou mon père,
les villes perdues, Oran, Osnabrück,
plus belles que jamais
dans la distance où le rêve les retient,
c’est ici que les aveugles luttent en s’échangeant,
es-tu moi? es-tu mon frère?

Ici même c’est l’autre monde,
on y est sans effort,
en fermant les portes des yeux.
Ici, chez le Rêve, la mort devient ce qu’elle est:
une séparation seulement presque interminable,
interrompue par des retrouvailles brèves et extatiques,
dans une rame de métro ou dans un train.

Les voix s’échappent du silence.
Ici même c’est l’autre musique.
Écoutez!Sommes-nous dehors?
Sommes-nous dedans?

Vous rêvez.
Continuez à vous laisser rêver.

Il n’y aura pas de fin.

(Hélène Cixous)

4 Réponses to “Les couloirs du Rêve (Hélène Cixous)”

  1. Lara said

    J’aime beaucoup l’écriture de Helène Cixous dont je decouvre ici la poesie ..

    Continuez à vous laisser rêver………

Répondre à arbrealettres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :