Arbrealettres

Poésie

Le devenir (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 20 janvier 2018



 

 

Le devenir

Les minéraux se serrent sans comprendre
Par quelle grâce un animal présent
Vient les rejoindre avec des regards tendres
Et devient fleur de pierre dans le temps
Pour mieux revivre au fond de ces méandres.

Lui devenu plus astre que coquille
Peut voyager dans l’espace d’un fruit
Et ces ruisseaux de laves, de granit
Dans leur coulée ont absorbé le bruit
Pour que la vie alimente leurs hymnes.

Quand se mouvoir est une déchirure
La chair repose au creux de ces rochers
Le corps se moule aux caresses des lunes
Et du silex devient l’autre moitié
D’un tel tranchant que l’ombre est sa blessure.

Les minéraux dans les terres voyagent
Avec les morts en leurs bras enserrés
Un vieux soleil prend racine en leurs âmes
Leur devenir est fait de tous les âges
Et c’est le temps des êtres disséqués.

(Robert Sabatier)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :