Arbrealettres

Poésie

Je mens ou je meurs si je dis mon amour (Georges-Emmanuel Clancier)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018




    
Je mens ou je meurs si je dis mon amour.

Nul ne voudrait prendre au mot le souffle de l’aveu,
Tu le sais toi guetteur toi qui suis de l’orage
Secret pas à pas l’avancée où je me tiens masqué.
Ces pleurs dans l’ombre de qui furent-ils les maîtres?
Ces rires dans l’air de qui sont-ils les ombres?
Tu ne réponds pas silence et je reste sous l’interdit
Tu ne sais rien ou bien ne suis-je plus?
L’orage ne gronde ni ne s’éloigne. Cloué à la nuit
Je veux en vain lui tendre une trop douce proie.

(Georges-Emmanuel Clancier)

 

Recueil: Le Poème Hanté
Traduction:
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :