Arbrealettres

Poésie

Quand ta faim ne trouve pas à s’apaiser (Charles Juliet)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2018



quand ta faim
ne trouve pas
à s’apaiser
le seul recours
qu’il te reste
c’est de te
nourrir de sa brûlure

***

laisse la faim t’évider
et les eaux du fleuve
viendront glisser
entre tes rives

(Charles Juliet)


Illustration

7 Réponses vers “Quand ta faim ne trouve pas à s’apaiser (Charles Juliet)”

  1. Lara said

    Un rien maso ?? hi hi

  2. « quand ta faim
    ne trouve pas
    à s’apaiser
    le seul recours
    qu’il te reste
    c’est de te
    nourrir de sa brûlure » Jouissance (du désir assouvi) ou brûlure (du désir inassouvi) dans les deux cas on se sent vivant ?

    « laisse la faim t’évider
    et les eaux du fleuve
    viendront glisser
    entre tes rives »
    Ca me fait penser à ce vers de Khalil Gibran :  »
    « Plus la tristesse creusera profond dans votre être, plus vous pourrez contenir de joie »
    Qu’en penses tu ?

    • arbrealettres said

      je pense qu’à force de creuser on ne peut se retrouver que Vide ! La Voie du Milieu me paraît toujours la plus Sage 😉

  3. Luciole said

    L’ultime réponse à l’ultime douleur.?

    • arbrealettres said

      me fait penser à une histoire zen (?)
      un moine souffre atrocement d’une maladie fatale
      il demande ce qu’il peut faire ?
      Méditer sur la douleur même
      Finalement ne pas chercher à fuir cet état de Tempête intérieure ?
      Aller dans l’oeil du Cyclone ?

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :