Arbrealettres

Poésie

Ce sera l’Été — tôt ou tard (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2018



Ce sera l’Été — tôt ou tard.
Des Dames — avec ombrelles —
Des Messieurs flânant — avec Cannes —
Des Fillettes — avec Poupées —

Coloreront le paysage blême —
Comme un éclatant Bouquet –
Bien que le Bourg, sous du Paros –
En ce jour — soit enseveli —

Les Lilas — ployant depuis mainte année —
Balanceront leur fardeau pourpre –
Les Abeilles — ne bouderont pas le chant –
Qu’ont bourdonné — leurs Ancêtres —

L’Églantine — rougira au Marais —
L’Aster — sur la Colline
Lancera — sa mode éternelle —
La Gentiane — ses plissés —

Puis l’Été repliera son miracle —
Comme les Femmes — plient — leur Robe –
Ou les Prêtres — rangent les Symboles —
Le Sacrement — administré —

***

It will be Summer — eventually.
Ladies —- with parasols —
Sauntering Gentlemen — with Canes —
And little Girls — with Dolls —

Will tint the pallid landscape –
As ’twere a bright Boquet —
Th0’ drifted deep, in Parian —
The Village lies — today —

The Lilacs — bending many a year —
Will sway with purple load —
The Bees — will not despise the tune —
Their Forefathers — have hummed —

The Wild Rose — redden in the Bog —
The Aster — on the Hill
Her everlasting fashion — set —
And Covenant Gentians — frill —

Till Summer folds her miracle —
As Women — do — their Gown —
Or Priests — adjust the Symhols —
When Sacrement — is done —

(Emily Dickinson)


Illustration: Claude Monet

4 Réponses to “Ce sera l’Été — tôt ou tard (Emily Dickinson)”

  1. J’aime beaucoup les respirations, les colorations de ses poèmes, fantaisie qui à l’époque devait la faire passer pour une originale.
    J’aime son côté fantasque et son inspiration.
    C’est une bonne idée d’avoir mis les poèmes en anglais, cela nous permet d’en connaître la véritable sonorité et en même temps de travailler son anglais car, quand on ne le pratique pas il a tendance à s’évaporer !
    J’ai choisi les œuvres de John keats à lire pour les vacances, je n’ai pas trop accroché, tout est en français, Le premier poème de John keats que j’ai appris en anglais au lycée « Automn season of mealow frutfullness « m’avait enchantée par sa sonorité ….

  2. filamots said

    Quelle découverte que ce poème. Tu sais que je ne la connais que très peu. Grâce à toi, je puis lire quelques poèmes. J’ai lu sa biographie sur internet.
    Un poème tout en originalité, ayant imprimé un rythme que je n’ai jamais lu. Et je dois dire que c’est sautillant, guilleret, même si le thème des sacrements, lesquels ? est abordé.
    Merci poète pour ce beau message. L’illustration l’accompagne bien 🙂

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :