Arbrealettres

Poésie

– Devant la Porte – (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2018


jeanne-hebuterne-devant-une-porte-1919

J’avais passé – longtemps – loin de Chez moi –
Et à présent – devant la Porte –
Je n’osais ouvrir – de peur qu’un visage
De moi encore jamais vu

Ne me fixe impassible en ces lieux –
Seulement – une Vie que j’ai quittée –
Demeure-t-elle – toujours là?

Je rassemblai mon courage –
Scrutai longuement les Fenêtres –
Le Silence – comme un Océan déferla –
et se brisa à mon Oreille –

J’éclatai d’un rire Stupide –
A l’dée – de craindre une Porte –
moi qui avais affronté – Danger – et Deuils –
Et jamais tremblé – encore –

A la poignée j’ajustai – ma Main –
Avec d’inquiètes précautions –
De peur que la Porte Terrible ne bondisse –
et ne me cloue – au Sol –

Otai mes doigts, aussi prudemment que si c’était du Verre –

Et tendant l’Oreille – comme un Voleur
M’enfuis – en suffoquant – de la Maison.

(Emily Dickinson)

2 Réponses to “– Devant la Porte – (Emily Dickinson)”

  1. Lara said

    Oh ! Modigliani ..

    « Je n’ai jamais rien fait qu’attendre devant la porte fermée » ( M. Duras.)

    • arbrealettres said

      oui m’aime bien ses femmes ()penches … si a trouve la porte n’est mme pas ferme!!

      Christian 🙂

      ________________________________

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :