Arbrealettres

Poésie

L’hôtel aux murs de papier (Leonard Cohen)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2018




    
L’hôtel aux murs de papier

Les murs de cet hôtel sont épais comme du papier
La nuit dernière je t’ai entendue faire l’amour avec lui
La lutte bouche contre bouche, membre contre membre
Le grognement d’union quand il a joui

Je suis resté là avec mon oreille collée au mur
Je n’étais pas jaloux du tout
En fait un fardeau a quitté mon âme
J’ai entendu que cet amour était hors de mon contrôle
Un lourd fardeau s’est envolé de mon âme
J’ai entendu que cet amour était hors de mon contrôle

J’écoutais vos baisers à la porte
Je n’avais jamais entendu le monde si clairement avant
Tu as fait couler un bain et tu as commencé à chanter
Je me sentais si bien que je ne ressentais rien

Je suis resté là avec mon oreille collée au mur

Je ne peux pas attendre de te parler en face
Je ne peux pas attendre que tu prennes ma place
Tu es l’Ange Nu de Mon Coeur
Tu es l’Ange aux Jambes Ecartées
C’est écrit sur les murs de cet hôtel
Tu ne vas au Paradis qu’une fois que tu es allée en Enfer

Un lourd fardeau a quitté mon âme
J’ai entendu que cet amour était hors de mon contrôle

***

PAPER THIN HOTEL

The walls of this hotel are paper-thin
Last night I heard you making love to him
The struggle mouth to mouth and limb to limb
The grunt of unity when he came in

I stood there with my ear against the wall
I was not seized by jealousy at all
In fact a burden lifted from my soul
I heard that love was out of my control
A heavy burden lifted from my soul
I heard that love was out of my control

I listened to your kisses at the door
I never heard the world so clear before
You ran your bath and you began to sing
I felt so good I couldn’t feel a thing

I stood there with my ear against the wall …

And I can’t wait to tell you to your face
And I can’t wait for you to take my place
You are The Naked Angel In My Heart
You are The Woman With Her Legs Apart
It’s written on the walls of this hotel
You go to heaven once you’ve been to hell

A heavy burden lifted from my soul
I heard that love was out of my control

(Leonard Cohen)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :