Arbrealettres

Poésie

Archive for 30 janvier 2018

Mais aussi bien mourir (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018




    
mais aussi bien mourir

(autant que
pleurer ou chanter,
mon amour

et s’émerveiller)c’est quelque chose

que toi et moi
avons fait
assez longtemps pour

(oui)oublier(plus longtemps

chérie)que notre
naissance est le parce que d’un
pourquoi mais notre destin

de croître(se rappeler

cela ma douce)non
seulement
partout où les étoiles et le soleil et

la

lune
sont nous sommes;mais
aussi bien

nulle part

***

but also dying
(as well as
to cry and sing,
my love
and wonder)is something
you have and i
’ve been
doing as long as to
(yes)forget(and longer
dear)our
birth’s the because of a
why but our doom is
to grow(remember
this my sweet)not
only
wherever the sun and the stars and
the
moon
are we’re;but
also
nowhere

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Marguerite a une rose (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



 Illustration: Charles Amable Lenoir

    
marguerite a une rose

marguerite a une rose
(je n’en ai pas)
« pleure pas petite violette
prends donc la mienne »

« oh mais mais mais comment
pourrais-je la porter quand
le garçon qui te l’a donnée
est de tous le plus grand »

« il m’en donnera une autre
contre un ou deux baisers
en plus il a un frère
brave et bon avec tout le monde »

« oh non non non
laisse les roses aller venir
gentillesse et bonté ne font
pas grandir un garçon »

marguerite a une rose
aucune rose je n’ai
perdre est moins que gagner(mais
l’amour est plus qu’amoureuse)

***

lily has a rose

lily has a rose
(i have none)
« don’t cry dear violet
you may take mine »

« o how how how
could i ever wear it now
when the boy who gave it to
you is the tallest of the boys »

« he’ll give me another
if i let him kiss me twice
but my lover has a brother
who is good and kind to all »

« o no no no
let the roses come and go
for kindness and goodness do
not make a fellow tall »

lily has a rose
no rose i’ve
and losing’s less than winning(but
love is more than love)

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps,une grâce princière (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018




    
le temps,une grâce princière que ses pondérations
d’une générosité au-delà du croyable
(bien que chair et sang l’accusent de coercition
qu’esprit et âme de trahison le croient coupable)

ses actes aussi peu raisonnés qu’irraisonnés
sa sagesse annulant l’accord ou le conflit
– les saharas comptent par siècle;huit ou dix milliers
auprès d’un seul instant de rose paraissent petits

il est un temps pour les larmes et un temps pour rire
pour l’espoir la détresse la paix ou les passions
— et un temps pour grandir et un temps pour mourir
un nuit pour le silence:un jour pour les chansons

étais plus que tout(comme viennent tes bien plus que prunelles
me le dire)il est un temps pour l’intemporel

***

in time’s a noble mercy of proportion
with generosities beyond believing
(though flesh and blood accuse him of coercion
or mind and soul convict him of deceiving)

whose ways are neither reasoned nor unreasoned
his wisdom cancels conflict and agreement
– saharas have their centuries; ten thousand
of which are smaller than a rose’s moment

there’s time for laughing and there’s time for crying –
for hoping for despair for peace for longing
– a time for growing and a time for dying:
a night for silence and a day for singing

but more than all (as all your more than eyes
tell me) there is a time for timelessness

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je porte en moi ton coeur (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



    

je porte en moi ton coeur(le gardant tout au fond
de mon coeur)je ne suis jamais sans(aussi loin
que j’aille tu vas,ma chérie;et tout ce que font
mes mains est fait par toi,mon amour)
je ne crains
nul destin(car tu es mon,ma douce)ne désire
nul univers(car vraie tu es le mien,ma belle)
et c’est toi ce qu’une lune a toujours voulu dire
c’est toi ce que toujours chantera un soleil

tel est le grand secret dont pas un ne se doute
(racine de la racine et bouton de la fleur
et ciel du ciel d’un arbre appelé vie;qui pousse
plus haut que l’âme n’espère ou que l’esprit ne voile)
et la merveille qui fait tourner rond les étoiles

je porte en moi ton coeur(tout au fond de mon coeur

***

i carry your heart with me(i carry it in
my heart)i am never without it(anywhere
i go you go,my dear;and whatever is done
by only me is your doing,my darling)
i fear
no fate(for you are my fate,my sweet)i want
no world(for beautiful you are my world,my true)
and it’s you are whatever a moon has always meant
and whatever a sun will always sing is you

here is the deepest secret nobody knows
(here is the root of the root and the bud of the bud
and the sky of the sky of a tree called life;which grows
higher than soul can hope or mind can hide)
and this is the wonder that’s keeping the stars apart

i carry your heart(i carry it in my heart)

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sagesse du matin (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



Illustration: David Caspar Friedrich
    
sagesse du matin ta lumière
donne aux choses déconcertées
un nom neuf qui est le vrai
tout le jour laborieusement
nous l’épelons avec bien des méprises
dans l’espoir de les tutoyer
le soir quand nos yeux se taisent
et que nos mains sans fin se cherchent
ce sont elles qui nous le murmurent

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Joies escarpées
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ton sommeil avec douceur (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



Illustration: Andrzej Malinowski
    
ton sommeil avec douceur héberge
le secret de l’inaccompli
dans la jeunesse de ton souffle
les chemins effacés vont plus loin
l’âpreté des vies fendues
accède au profond silence et boit
à même ses paumes tremblantes
un rêve passe et te frôle
nous approchons des falaises de l’aube

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Joies escarpées
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’est rien de si loin (Jean-Louis Chrétien)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018



    

il n’est rien de si loin qu’un cri ne s’en souvienne
et n’atteigne du dedans
un de ceux que le cristal
de notre enfance tailla
à l’insu des heures dans l’été complice
je cherche où tu cachas le tien
parmi les vastes greniers de la pluie
sous les paupières des arbres
sur la nudité d’une rose

(Jean-Louis Chrétien)

 

Recueil: Joies escarpées
Traduction:
Editions: Obsidiane

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

VIE ÉPHÉMÈRE (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018




    
VIE ÉPHÉMÈRE

Vie éphémère
gel en fleur esseulé
l’arbre stellaire de l’amour

(Inger Christensen)

 

Recueil: HERBE
Traduction: Janine et Carl Poulsen
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

AMOUR (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018




    
AMOUR

Cueillir des fraises sauvages
dans un taillis d’épines
glisser ma main
en dessous
d’une crainte, d’une peine
trop adultes
te donner mon coeur
petit enfant

(Inger Christensen)

 

Recueil: HERBE
Traduction: Janine et Carl Poulsen
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DÉSIR (Inger Christensen)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2018




    
DÉSIR

Me trahir
veiller la nuit
la lumière allumée
chercher
avec les mains
alors que je vois
trouver une fente dans le mur
t’embrasser

(Inger Christensen)

 

Recueil: HERBE
Traduction: Janine et Carl Poulsen
Editions: Atelier La Feugraie

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :