Arbrealettres

Poésie

Reste avec ton amour (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 31 janvier 2018



Illustration: Domingo Moreno Otero
    
reste avec ton amour sur la terre finissante—
et tandis qu’une(d’immense quoi en quoi plus immense
qu’immense)mer devient qui s’éneigeant bondissante
suppose qu’on ne puisse aimer,chérie;imagine
que nous soyons comme vivants non ni morts tous ces
(ou comme plusieurs milliers de coeurs rêvent et n’avancent
ou comme plusieurs millions d’esprits dorment et s’agitent)
grains d’un sable aveugle,à la grâce impitoyable
du temps du temps du temps du temps
—oh oui quelle chance avons toi et moi d’habiter
l’intemporel:nous qui descendus en flânant
des odorantes montagnes d’éternel à-présent
batifolons parmi des mystères tels que naître
et mourir un jour(ou même moins peut-être)

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: 95 poèmes
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Points

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :