Arbrealettres

Poésie

Quand tu seras morte,morte (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2018



 

Illustration: Lionel Valot
    
Quand tu seras morte,morte,et loin du splendide péché,
Qu’une âme décharnée au bord du dernier abîme
Gémira de quitter son coeur froid dans la terre,

Quand,hors du corps qui aimait mon corps,son intime
Âme viendra,nue d’une métamorphose sans pitié,
Que dirai-je à la mienne,quand nous serons morts,morts?

(Quand je serai mort,mort,qu’ils t’auront enterrée,
Corps et lèvres aimées offertes aux baisers des vers,
Et la douce gorge fraîche,la blonde chevelure fine—).

***

When thou art dead,dead,and far from the splendid sin,
And the fleshless soul whines at the steep of the last abyss
To leave forever its heart acold in an earthy bed,

When,forth of the body which loved my body,the soul-within
Comes,naked from the pitiless metamorphosis,
What shall it say to mine,when we are dead,dead?

(When I am dead,dead,and they have laid thee in,
The body my lips so loved given to worms to kiss,
And the cool smooth throat,and bright hair of the head—).

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Erotiques
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Seghers

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :