Arbrealettres

Poésie

Des bêtes fauves (Edward Estlin Cummings)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2018



    

des bêtes fauves(au premier)ont trouvé voix humaine
—notre second a rendu les pierres musiciennes—
mais quel silence couvrant les étoiles au troisième

***

wild(at our first)beasts uttered human words
—our second coming made stones sing like birds—
but o the starhushed silence which our third’s

(Edward Estlin Cummings)

 

Recueil: Erotiques
Traduction: Jacques Demarcq
Editions: Seghers

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :