Arbrealettres

Poésie

INCENDIAIRE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 9 février 2018



 

INCENDIAIRE

Heures de silex. L’étalement muet
des pierres autour de nous, coeur
contre coeur, nous, dans la coque
de paille
qui suppure par les trous
humides de la nuit.

Rien ne reste. L’oeil froid
s’ouvre sur le froid,
tandis qu’une image de feu
dévore
à travers le mot
qui lutte dans ta bouche. Le monde
est
ce que tu lui cèdes, est seulement
toi
dans le monde où mon corps
entre : ce lieu
où tout est manque.

(Paul Auster)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :