Arbrealettres

Poésie

Sans le vouloir (Robert Sabatier)

Posted by arbrealettres sur 12 février 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    

Sans le vouloir

Sans le vouloir je peux changer de place.
Je suis en haut quand je me trouve en bas,
sur la montagne adorant les nuages
et dans la plaine écoutant les oiseaux.

Si je me jette à la mer elle m’aime
et vit en moi comme je meurs en elle.
Je suis le sel et la vague et l’écume,
elle est mon corps soumis à ses caprices.

Je suis ici mais n’y suis pas encore.
Je vais ailleurs mais j’en suis revenu.
S’il est un lieu où toujours je me trouve,
c’est bien celui que je viens de quitter.

Alors je reste ou je pars, il n’importe !
Je suis vivant, je suis mort à la fois.
Je me regarde et ne vois que mon livre,
mon livre ouvert et mon corps enfermé.

(Robert Sabatier)

 

Recueil: Oeuvres poétiques complètes
Traduction:
Editions: Albin Michel

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :