Arbrealettres

Poésie

HIÉROGLYPHE (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 14 février 2018



 

Dorina Costras

HIÉROGLYPHE

J’ai trois fenêtres à ma chambre :
L’amour, la mer, la mort,
Sang vif, vert calme, violet.

Ô femme, doux et lourd trésor !

Froids vitraux, odeurs d’ambre.
La mer, la mort, l’amour,
Ne sentir que ce qui me plaît…

Femme, plus claire que le jour !

Par ce soir doré de septembre,
La mort, l’amour, la mer,
Me noyer dans l’oubli complet.

Femme ! femme ! cercueil de chair !

(Charles Cros)

Illustration: Dorina Costras

 

Une Réponse vers “HIÉROGLYPHE (Charles Cros)”

  1. Trois pigeons picorent dans l’herbe,
    Un roux, un gris, un blanc ;
    Ils me regardent d’un oeil vif.

    Pigeons, mes invités charmants !

    Les intonations de leur verbe :
    Du blanc, du roux, du gris,
    Un discours pas toujours naïf.

    Pigeons, faites-vous de l’esprit ?

    Près du jardin mûrit la gerbe,
    Du gris, du blanc, du roux ;
    Le printemps est un peu hâtif.

    Pigeon, tel un paon, fait la roue !

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :