Arbrealettres

Poésie

Le vendredi du crime (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2018



 

????????????

Le vendredi du crime

Un incroyable désir s’empare des femmes endormies
Une pierre précieuse s’endort dans l’écrin bleu de roi
Et voilà que sur le chemin s’agitent les cailloux fatigués
Plus jamais les pas des émues par la nuit
Passez cascades
Les murailles se construisent au son du luth d’Orphée
et s’écroulent au son des trompettes de Jéricho
Sa voix perce les murailles
et mon regard les supprime sans ruines
Ainsi passent les cascades avec la lamentation des étoiles
Plus de cailloux sur le sentier
Plus de femmes endormies
Plus de femmes dans l’obscurité
Ainsi passez cascades.

(Robert Desnos)

Illustration: Achille Funi

 

Une Réponse to “Le vendredi du crime (Robert Desnos)”

  1. Robert le magicien lit dans l’esprit des femmes ;
    Il y voit scintiller la pierre du désir.
    Capturant ses reflets, il les range à loisir
    Dans un écrin de fer où sont aussi des flammes.

    Puis son esprit charmeur traverse les murailles
    Ou bien s’y répercute ainsi que les échos
    Des hurlements d’un diable et des chants monacaux ;
    Dans le coeur de la pierre il grave un texte en Braille.

    Or, tout cela prend fin dans l’eau d’une cascade,
    Tout n’était qu’illusion, délire en embuscade.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :