Arbrealettres

Poésie

Tant de choses à transcrire que je voulais tenir (François de Cornière)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2018


velos-rodez-france-5011712909-585796

se reconnaître
illusion si douce
douceur et illusoire
si seuls les mots
pouvaient me dire

le bruit des essuie-glaces
feu rouge
et les gouttes sur le toit

je rentre de l’école le ciel noir
les marronniers du voisin et déjà
cet arrêt des choses

l’odeur d’avant la pluie
le silence d’un vélo
une femme au chignon blanc

et tant de choses à transcrire
que je voulais tenir

qui reviennent si loin
me rappeler à moi

qu’un klaxon transperce

(François de Cornière)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :