Arbrealettres

Poésie

A L’OREILLE D’UNE JEUNE FILLE (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 4 mars 2018




    
A L’OREILLE D’UNE JEUNE FILLE

Je n’ai rien voulu
rien voulu te dire.

J’ai vu dans tes yeux
deux jeunes arbres fous
de brise, de rire et d’or,
qui remuaient.

Je n’ai rien voulu
rien voulu te dire.

(Federico Garcia Lorca)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :