Arbrealettres

Poésie

Archive for 11 mars 2018

Nous voici immobiles (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
Nous voici immobiles
et agrandis par le froid.
Nous avançons encore, portés par l’infini
nous cherchons, nous retrouvons.

Nous voici penchés pour la première fois
sans gravité.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a pas de commencement (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration
    
Il n’y a pas de commencement.
L’amour, le silence, la lumière
sont là depuis toujours.

Le commencement est en nous
depuis toujours.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Pas de bord, pas de bout du monde (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Maurits Cornelis Escher
    
Pas de bord, pas de bout du monde
dans ce qui tremble soudain
s’approche avec ton visage
et me ramène à moi.

Grâce de naître
et de disparaître dans la clarté d’un coeur
d’une main sans bord, sans bout du monde.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

On sait que la lumière (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Gao Xingjian
    
On sait que la lumière vient
de l’obscurité, du froid, de la poussière
qui durent au fond de nous ; la lumière
vient des forêts sans clairières, des ciels incertains
d’un corps sans plus d’espace
où loger la douleur.

On sait que la lumière
garde trace de son absence.

(Hélène Dorion)

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La terre se retourne (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
La terre se retourne soudain
la ligne de l’horizon oblique.

Un oiseau trace les contours de l’air
pendant que se croisent en moi les vagues
du présent et du passé.

Je regarde ce bord de terre
qui résume ombre et lumière ;
bord où la nuit traverse le jour
et le jour, la nuit. Venus de même source
plongés avec nous dans l’abîme.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous marchons (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration
    
Nous marchons, tenant la main
de ceux qui avancent avec nous.
Parfois la main de l’un abandonne
et relâche celle de l’autre
pour éteindre la lampe.

L’enfant retrouve le chemin de ses jeux.

Au milieu du silence, nous marchons encore
plus fragiles de la main qui manque.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une image, en toi (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
Une image, en toi, un lieu
cherche appui.

Tu plonges la main au fond de l’encrier.
Comme des galets le long de ta vie
quelques phrases immobiles
retiennent le filet du temps.

Tu vas, sans lieu
sans appui.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aucune flèche (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
Aucune flèche n’atteint
la cible invisible de l’amour.

Aucun arc ne se tend
au milieu du coeur
l’archer déborde l’espace
comme l’oiseau dans son vol.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Puisque nous venons du silence (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018




    
Puisque nous venons du silence
nous devons retourner
labourer le silence d’un autre monde.

Un jour il faut cesser de demander
à la parole ce qu’elle ne sait.
Alors l’ange approche à nouveau
un murmure se fait entendre
qui ouvre les ailes de chaque chose.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel vent porte la joie (Hélène Dorion)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



Illustration: Gilbert Garcin
    
Quel vent porte la joie
sous ses ailes
recueille nos tremblements ?

Comment trouver la lumière
qui nous jette en nous-mêmes ?
Jette loin derrière
les déchirures, les manques
dont on ne sait se défaire.

(Hélène Dorion)

 

Recueil: Sans bord sans bout du monde
Traduction:
Editions: La différence

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :