Arbrealettres

Poésie

Nuit, comme savourée au-dedans (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 11 mars 2018



 

Nuit, comme savourée
au-dedans. Et de nous, chaque mensonge
que reconnaîtrait la langue
quand elle se dédit et s’enlise
dans son propre poison.
Nous dormirions, côte à côte
avec cette faim-là, et à partir du fruit
que nous combattons, deviendrions le nom
de ce que nous nommons. Comme si un crime, rêvé
par nous, pouvait mûrir au froid, et abattre
ces arbres noirs, dont les mèches
drainent l’histoire des étoiles.

(Paul Auster)

Illustration: Alberto Pancorbo

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :