Arbrealettres

Poésie

Bérangère (Daniel Deleuze)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2018




    
Bérangère,
pourquoi avoir d’un coup soufflé
mon château de cartes ?
Cartes du Tendre
par mes soins tendrement empilées
et maintenant par vous battues
pour de nouvelles belotes
où Roi qui vous pelote
ne serai plus jamais.

(Daniel Deleuze)

 

Recueil: Courtoises frimousses avec fleurs précédé de Troubadour de service
Traduction:
Editions: Tarabuste

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :