Arbrealettres

Poésie

L’ÉTRANGER (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2018



 

L’ÉTRANGER

Ce sont vos bagages
Qui font nos voyages
Nous restons toujours
Dans le lit des jours
L’âme sédentaire
Rivée à la terre
N’y échappe point
Nous n’allons pas loin

Le bonheur
Voyage toujours à pied
Le bonheur
Dort au fond d’un vieux soulier

Planètes permises
Faites vos valises
Rien n’est plus ailleurs
Que l’intérieur
Entre neige et pluie
J’ai cherché ma Vie
Des siècles des mois
Elle était chez moi

Le bonheur
Voyage toujours à pied
Le bonheur
Dort au fond d’un vieux soulier

Seule à sa fenêtre
A regarder naître
D’octobre en avril
Les fleurs du grésil

Vivante d’attendre
La flamme est à vendre
Me voici songeur
Pauvre voyageur…

Le bonheur
Voyage toujours à pied
Le bonheur
Dort au fond d’un vieux soulier

Était-ce une femme
Était-ce ton âme
En tous ses atours
Guettant ton retour
Et ce coeur nomade
Qui bat la chamade
Au moindre départ
Est-il en retard ?

Le bonheur
Voyage toujours à pied
Le bonheur
Dort au fond d’un vieux soulier

Amour est mon guide
J’arrive mains vides
J’arrive de nuit
Mûri comme un fruit
Tombé des étoiles
J’arrive à la voile
Le coeur en danger
Comme un étranger

Le bonheur
Voyage toujours à pied
Le bonheur
Dort au fond de ton soulier

(Gilles Vigneault)

Illustration: Vincent Van Gogh

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :