Arbrealettres

Poésie

Tir (Mohammed Dib)

Posted by arbrealettres sur 15 mars 2018



Illustration
    
Tir

À travers la fenêtre
Il mit en joue.
Et de l’index il tira.
L’homme tomba.

La rue ne bougea pas.
Le silence ne bougea pas.
Le soleil ne bougea pas.
Le ciel regardait l’enfant.

L’enfant, de l’index
Le mit en joue.
Il ne bougeait pas.
L’enfant tira.

(Mohammed Dib)

 

Recueil: Poésies
Traduction:
Editions: De la Différence

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :