Arbrealettres

Poésie

La discrète (Joseph von Eichendorff)

Posted by arbrealettres sur 21 mars 2018



Illustration: Véronique Wibaux 
    
La discrète

personne ne sait ne devine
combien je suis bien
j’aimerais qu’un seul le sache
personne sinon

le neige
n’est pas plus silencieuse
ni les étoiles au ciel
que mes pensées

si c’était le matin
deux alouettes monteraient
à l’envi
mon coeur après elles

si j’étais un oiseau
je franchirais la mer
et après la mer
je serais au ciel

***

Die Stille

Es weiß und rät es doch keiner,
Wie mir so wohl ist, so wohl
Ach, wüßt es nur Einer, nur Einer,
Kein Mensch es sont wissen soil !

So still ist’s nicht draußen im Schnee,
So stumm und verschwiegen sind
Die Sterne nicht in der Höhe,
Als meine Gedanken sind.

Ich wünscht, es wäre schon Morgen,
Da fliegen zwei Lerchen auf,
Die überfliegen einander,
Mein Herze folgt ihrem Lauf.

Ich wünscht, ich wäre ein Vöglein
Und zöge über das Meer,
Wohl über das Meer und weiter,
Bis daß ich im Himmel wär !

(Joseph von Eichendorff)

 

Recueil: Poèmes de l’étrange départ
Traduction: Philippe Marty
Editions: Grèges

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :