Arbrealettres

Poésie

TERRE SECRÈTE (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 24 mars 2018



 

plume

TERRE SECRÈTE

Ne te détourne pas, mon histoire est la tienne ;
Chaque poète porte au coeur le coeur de celui qui écoute.
Comme toi, j’ai touché à cette terre ;
Et, patiente, la vie s’est cherchée en mes yeux.
Ai-je su en détenir l’image et l’innocence ?
Et dis, que nous manque-t-il pour dénouer l’unique chemin ?

Saisons, saisons, visages qui n’êtes jamais égaux !
Fleurs, nuits et merveilles sitôt englouties !
Tout se profile et il n’est pas d’issue.
L’erreur, puis la rosée. Pour toute joie, sa déroute.
Si le souffle s’affadit, d’autres feux se lèveront.

Je suis le poursuivant,
Jamais je ne délierai l’anneau.

Pourtant, des forêts entières naissent au bord du fleuve
Et meurent, sans tumulte, contre la terre retrouvée.

Les sables de la folie, soudain réconciliés,
S’abandonnent aux rives du retour.

Je suis le poursuivant ;
Je vais, telle est ma route.

Notre pays est nulle part,
Et nous, ce peu de souffle dans la main étroite du temps.

(Andrée Chedid)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :