Arbrealettres

Poésie

Eclaircie (Hédi Kaddour)

Posted by arbrealettres sur 27 mars 2018



Eclaircie

Le soleil réchauffe les bancs de bois
Et les statues aux noms effacés.
A contre- jour entre les arbres,
Une petite fille au violoncelle
Refuse de passer par l’allée
Où depuis un siècle le lion vert
Dévore une autruche. Dans le coin
Des brouettes, Flaubert a l’air
Sur le point d’exploser contre
La bêtise de son propre buste.
Assise sur le bord du bassin,
Une femme retire son pull-over
Sans voir que pendant ce temps
Son amie brune lui regarde les seins.

(Hédi Kaddour)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :