Arbrealettres

Poésie

COURANT (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2018




    
COURANT

Qui chemine
se trouble.

L’eau courante
ne voit pas les étoiles.

Qui chemine
s’oublie.

Qui s’arrête
songe.

(Federico Garcia Lorca)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :