Arbrealettres

Poésie

INTÉRIEUR (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2018



Illustration: Josh Fancher
    

INTÉRIEUR

De ma chambre
j’entends le jet d’eau.
Un doigt de la treille
et un rai de soleil
désignent le lieu
où est mon coeur.

Sur la brise d’août
s’en vont les nuées. Moi,
je rêve que je veille
au coeur du jet d’eau.

(Federico Garcia Lorca)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :