Arbrealettres

Poésie

Noeud de la douleur (Jean Mambrino)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Noeud de la douleur, serré à fond.
Violente mutité. Profond refus
de tout contact, toute présence.
Le silence ne montre pas ses dents.
Au-delà de la fuite, l’absence.
La mort choisie vivante.
Il s’agit d’effacer toute trace
de l’origine. La source
et le berceau du sang.
L’avenir n’est plus.

Mais la chair ne peut-elle renaître
de la musique de l’esprit ?
L’esprit ne peut-il surgir
de la chair du regard,
à travers l’appel et le désir
d’une jeunesse première,
dans l’inaltérable été ?
L’ange se tient debout,
devant les portes noires,
veillant sur la joie exilée.

(Jean Mambrino)


Illustration: Tamara Lunginovic

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :