Arbrealettres

Poésie

CONGÉ (Salvador Espriu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2018



Illustration: Ryszard Miłek
    
CONGÉ

Qui sait le grave départ
d’aujourd’hui ou demain,
ou qui dirait encore
une parole ?
Je souris seulement et pense
à détruire le nom
avec le silence.

***

COMTAT

Qui sap la greu partença
d’avui o de demà,
o qui diría encara
una paraula ?
Només somric i penso
a destruir el nom
amb el silenci.

(Salvador Espriu)

 

Recueil: Cimetière de Sinera
Traduction: Mathilde et Albert Bensoussan et Denise Boyer
Editions: Ibériques

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :