Arbrealettres

Poésie

INDIFFÉRENCE AUX DOUCEURS DE L’ÉTÉ (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 8 avril 2018



Illustration
    
INDIFFÉRENCE AUX DOUCEURS DE L’ÉTÉ
Tchan-Jo-Su

Les fleurs de pêcher voltigent,
comme des papillons roses ;

le saule, en souriant,
se regarde dans l’eau.

Cependant mon ennui persiste,
et je ne peux pas faire de vers.

La brise d’est, qui m’apporte le parfum des pruniers,
me trouve insensible.

Oh ! quand la nuit viendra-t-elle,
me faire oublier ma tristesse, dans le sommeil !

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :