Arbrealettres

Poésie

LE CORMORAN (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018




    
LE CORMORAN
Sou-Tong-Po

Solitaire et immobile, le cormoran d’automne médite au bord du fleuve,
et son œil rond, suit la marche de l’eau.

Si quelquefois un homme se promène sur le rivage,
le cormoran s’éloigne, lentement, en balançant la tête ;

Mais, derrière les feuilles, il guette le départ du promeneur,
car il aspire à voir encore les ondulations du courant monotone ;

Et, la nuit, lorsque la lune brille sur les vagues,
le cormoran médite, un pied dans l’eau.

Ainsi l’homme, qui a dans le cœur un grand amour,
suit, toujours, les ondulations d’une même pensée.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :