Arbrealettres

Poésie

Archive for 9 avril 2018

PENDANT QUE JE CHANTAIS LA NATURE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration
    
PENDANT QUE JE CHANTAIS LA NATURE
Thou-Fou

Assis dans mon pavillon du bord de l’eau, j’ai regardé la beauté du temps ;
le soleil marchait lentement vers l’occident, au travers du ciel limpide.

Les navires se balançaient sur l’eau, plus légers que des oiseaux sur les branches,
et le soleil d’automne versait de l’or dans la mer.

J’ai pris mon pinceau, et, penché sur le papier, j’ai tracé des caractères,
semblables à des cheveux noirs qu’une femme lisse avec la main ;

Et sous le soleil d’or, j’ai chanté la beauté du temps.
Au dernier vers, j’ai relevé la tête ;
alors j’ai vu, que la pluie tombait dans l’eau.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE BEAU PALAIS DE JADE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018




    
LE BEAU PALAIS DE JADE
Thou-Fou

En faisant mille circuits, le ruisseau court,
sous les sapins, entre lesquels le vent s’allonge.
Les rats gris, s’enfuient, vers les vieilles tuiles.

A quel roi fut ce palais ?… on ne le sait plus…
Le toit avec les murailles, au pied de ce rocher à pic, tout est tombé.
Les feux-esprits, nés du sang des soldats tués, hantent la ruine.

Sur la route détruite, les sources qui s’écoulent, semblent sangloter des regrets.
Et, du bruit de toutes ces eaux vives, les échos forment une véritable musique.
La couleur de l’automne, jette sa douce mélancolie, sur toutes choses.

Hélas ! la beauté de celles qui, là, furent belles,
devient maintenant de la poussière jaune !
A quoi servit, alors, d’admirer le charme factice du fard,
et même la vraie beauté qui s’en ornait, non moins que lui, éphémère ?

Et ce roi ! Qu’est devenue la garde fringante, qui accompagnait son char doré ?
De tant de biens, de tant de créatures, que lui reste-t-il aujourd’hui ?

rien de plus qu’un cheval de pierre, sur son tombeau.
Une profonde mélancolie me vient…

Sur la natte que m’offre l’herbe douce, je m’assieds.
Je commence à chanter…
Mes larmes, qui débordent, mouillent mes mains, me suffoquent !…

Hélas ! tour à tour, chacun s’avance, sur le chemin.
Et tous savent, bientôt, qu’il ne conduit à rien.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE SOIR D’AUTOMNE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration: Goyō Hashiguchi
    
LE SOIR D’AUTOMNE
Tchang-Tsi

La vapeur bleue de l’automne, s’étend sur le fleuve ;
les petites herbes sont couvertes de gelée blanche,

Comme si un sculpteur avait laissé tomber sur elles
de la poussière de jade.

Les fleurs n’ont déjà plus de parfums ;
le vent du nord va les faire tomber,
et bientôt les nénuphars navigueront sur le fleuve.

Ma lampe s’est éteinte d’elle-même,
la soirée est finie, je vais aller me coucher.

L’automne est bien long dans mon cœur,
et les larmes, que j’essuie sur mon visage, se renouvelleront toujours.

Quand donc le soleil du mariage
viendra-t-il sécher mes larmes ?

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CORMORAN (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018




    
LE CORMORAN
Sou-Tong-Po

Solitaire et immobile, le cormoran d’automne médite au bord du fleuve,
et son œil rond, suit la marche de l’eau.

Si quelquefois un homme se promène sur le rivage,
le cormoran s’éloigne, lentement, en balançant la tête ;

Mais, derrière les feuilles, il guette le départ du promeneur,
car il aspire à voir encore les ondulations du courant monotone ;

Et, la nuit, lorsque la lune brille sur les vagues,
le cormoran médite, un pied dans l’eau.

Ainsi l’homme, qui a dans le cœur un grand amour,
suit, toujours, les ondulations d’une même pensée.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PAR UN TEMPS TIÈDE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018




    
PAR UN TEMPS TIÈDE
Ouan-Tchan-Lin

Les jeunes filles, d’autrefois, sont assises dans le bosquet fleuri
et parlent bas entre elles.

« On prétend que nous sommes vieilles et que nos cheveux sont blancs ;
on dit aussi que notre visage n’est plus resplendissant comme la lune. »

« Qu’en savons-nous ? C’est peut-être une médisance ; on ne peut pas se voir soi-même. »

« Qui nous dit que l’hiver n’est pas de l’autre côté du miroir,
obscurcissant nos traits et couvrant de gelée blanche nos chevelures ? »

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE SOUCI D’UNE JEUNE FILLE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration
    
LE SOUCI D’UNE JEUNE FILLE
Heu-Yu

La lune éclaire la cour intérieure,
je passe la tête par ma fenêtre et je regarde les marches de l’escalier.

Je vois le reflet du feuillage,
et aussi, l’ombre agitée de la balançoire, que le vent secoue.

Je rentre et je me couche dans mon lit treillagé ;
la fraîcheur de la nuit m’a saisie ; je tremble, dans ma chambre solitaire.

Et voici que j’entends tomber la pluie, dans le lac !
Demain, mon petit bateau sera mouillé ;
comment ferai-je, pour aller cueillir les fleurs de nénuphars ?

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PENSÉE ÉCRITE SUR LA GELÉE BLANCHE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration: Namiki Hajime
    
PENSÉE ÉCRITE SUR LA GELÉE BLANCHE
Ouan-Tsi

La gelée blanche recouvre entièrement les arbustes ;
ils ressemblent aux visages poudrés des femmes.

Je les regarde de ma fenêtre,
et je pense que l’homme, sans les femmes,
est comme une fleur, dépouillée de feuillage.

Et pour chasser la tristesse amère, qui m’envahit,
Avec mon souffle, j’écris ma pensée, sur la gelée blanche.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE CŒUR TRISTE AU SOLEIL (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration: Namiki Hajime
    

LE CŒUR TRISTE AU SOLEIL
Inconnu

Le vent d’automne arrache les feuilles des arbres
et les disperse sur la terre.

Je les regarde s’envoler sans regret,
car seul je les ai vues venir, et seul je les vois partir.

La tristesse projette son ombre sur mon cœur,
comme les hautes montagnes font la nuit dans la vallée.

Les souffles de l’hiver, changent l’eau en pierre brillante ;
mais au premier regard de l’été, elle redeviendra cascade joyeuse.

Quand l’été sera de retour, j’irai m’asseoir sur la plus haute roche,
pour voir si le soleil fera fondre mon cœur.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES CHEVEUX BLANCS (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018




    
LES CHEVEUX BLANCS
Tin-Tun-Ling

Les sauterelles vertes poussent en même temps que le blé ;
ainsi, dans la belle saison, les jeunes gens boivent et folâtrent.

Mais ceux dont l’esprit s’élève, deviennent bientôt tristes,
car les nuages noirs se balancent à moitié chemin du ciel.

Les hirondelles noires s’en vont ; les cigognes blanches arrivent ;
ainsi les cheveux blancs suivent les cheveux noirs ;

Et c’est une règle unique, sur toute la terre ;
comme il n’y a qu’une lune, dans le ciel.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TRISTESSE DU LABOUREUR (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018




    
TRISTESSE DU LABOUREUR
Sou-Tong-Po

La neige est descendue légèrement sur la terre,
comme une nuée de papillons.

Le laboureur a posé sa bêche,
et il lui semble que des fils invisibles serrent son cœur.

Il est triste, car la terre était son amie,
et lorsqu’il se penchait sur elle, pour lui confier la graine pleine d’espérance,
il lui donnait aussi ses pensées secrètes.

Et plus tard, lorsque la graine avait germé,
il retrouvait ses pensées, tout en fleur.

Et, maintenant, la terre se cache,
sous un voile de neige.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :