Arbrealettres

Poésie

PENDANT QUE JE CHANTAIS LA NATURE (Textes chinois)

Posted by arbrealettres sur 9 avril 2018



Illustration
    
PENDANT QUE JE CHANTAIS LA NATURE
Thou-Fou

Assis dans mon pavillon du bord de l’eau, j’ai regardé la beauté du temps ;
le soleil marchait lentement vers l’occident, au travers du ciel limpide.

Les navires se balançaient sur l’eau, plus légers que des oiseaux sur les branches,
et le soleil d’automne versait de l’or dans la mer.

J’ai pris mon pinceau, et, penché sur le papier, j’ai tracé des caractères,
semblables à des cheveux noirs qu’une femme lisse avec la main ;

Et sous le soleil d’or, j’ai chanté la beauté du temps.
Au dernier vers, j’ai relevé la tête ;
alors j’ai vu, que la pluie tombait dans l’eau.

(Textes chinois)

 

Recueil: Le Livre de Jade
Traduction: Judith Gautier
Editions: Plon

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :