Arbrealettres

Poésie

MÉRIDIEN (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2018



 

MÉRIDIEN

Tout l’été,
calibré par l’âpre lumière déclinante
de nos mains sombres, forgeant dunes : tes pierres,
s’écroulant pour revivre
autour de toi.

Dans la transparence de mes cils, noir corbeau,
une seule étoile précoce,
débusquée d’un enfer de ronces,
te dresse, innocente,
vers le matin, et peuple ton ombre
de noms.

Rimés de nuit. Aux profondeurs de herse.
Près.

(Paul Auster)

Illustration: Audrey Kawasaki

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :