Arbrealettres

Poésie

Archive for 12 avril 2018

Dans la nuit près de ma main (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



Illustration
    
dans la nuit
près de ma main

se lève la lune
qui me dit que j’ai son âge.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Une sauterelle saute sous mes pas (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



    

une sauterelle saute sous mes pas :

ne porte-t-elle pas, elle aussi,
plus loin le monde ?

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Ce cygne avance sans bouger (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018




    
ce cygne avance sans bouger
dans l’eau qu’il tasse
et libère jusqu’au port.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Sous son crâne (Pierre Garnier)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



https://arbrealettres.wordpress.com/2017/08/08/supposons-hilary-putnam/
    
sous son crâne
l’homme noeud-gordien
(n’éclaircit rien) crée des énigmes.

(Pierre Garnier)

 

Recueil: Ornithopoésie
Traduction:
Editions: Des Vanneaux

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Accepte le flot (Lao-Tseu)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



 

Accepte le flot et le cours des choses,
mais ne les possède pas.

(Lao-Tseu)

Illustration: Alena Lazareva

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

HÉRACLITÉEN (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



 

HÉRACLITÉEN

Toute la terre, responsable
devant la verdure, l’air empierré
de charbon, et l’hiver
qui allume
le feu de la terre, alors que tout l’air se déplace
sans faille
dans le vert
moment de nous-mêmes. Nous savons que l’on parle
pour nous. Et nous savons que la terre
jamais ne produira
un mot
assez ténu pour nous retenir. Car le mot juste
n’est fait que d’air, et dans la braise
verte
de notre pâle uniformité, n’inspire pas d’autre peur
que celle de la vie. Nous serons donc
nommés
par tout ce que nous ne sommes pas. Et quiconque
se voit
dans ce qui n’est pas encore
prononcé,
saura ce que c’est
qu’avoir peur de
la terre
à la juste
mesure de lui-même.

(Paul Auster)

Illustration: Carry Akroyd

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Des rêves à la pelle (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



Des rêves à la pelle

Des rêves à la pelle
comme si mes jours débordaient
et que ma plume était verte
je dors avec mes ombres
et me réveille sans
Ô nuit
résiste
Le dieu de l’aube
dévore tes enfants

(Abdellatif Laâbi)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

FIN D’ÉTÉ (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



 

FIN D’ÉTÉ

Déluge boréal, et la nuit entière, lâchée
à l’heure diluvienne de l’oeil. Notre volonté
aux os brisés, contrant le flot
de pierres dans notre sang : vertige
depuis les hauteurs d’hélium
de la langue.

Demain : une route de montagne
bordée d’ajoncs. Ensoleillement
dans les fissures de la roche. Dénuement.
Comme si nous pouvions retenir un simple souffle
à la limite du souffle.

Il n’y a pas de terre promise.

(Paul Auster)

Illustration: Ráed Al-Rawi

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RETOUR (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



 

RETOUR

Ville : le creuset de notre enfouissement.
Montagne profonde extraite
de la montagne de boue
et de mémoire.

Chalands. Ciel de plomb.
Le monde se rouille.
Et le fleuve est aussi muet que la langue.

Nous avons halé notre misère jusqu’aux combles
et déménagé avec le vent. C’est là
que nous en sommes : une façon de nous voir
dans l’oeil même
du possible.

Pour vivre dans cet air,
nous devons apprendre à ne pas respirer.

(Paul Auster)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

PASTORALE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



 

PASTORALE

Au fin fond des tourbières et de l’attente,
aussi peu que le mot
qui était une attente aussi,
tout a été autre
qu’il n’est, la tourbière
continue de t’attendre, le mot
est une lanterne
que tu transportes jusqu’aux profondeurs
du vert, car même les racines
ont transporté la lumière, et même maintenant
ta voix
continue son chemin parmi les racines, de sorte que
partout où tombera une hache
toi, aussi, tu sauras que tu vis.

(Paul Auster)


Illustration: Vladimir Kush

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :