Arbrealettres

Poésie

En t’attendant (Ismaïl Kadaré)

Posted by arbrealettres sur 12 avril 2018



En t’attendant

Tu devais venir à cinq heures.
Voici la route,
Voici les signes blancs où tu passeras,
Comme des nuages blancs qui nagent sur l’asphalte.
Près de la mosquée,
En face de l’horloge je suis là.
Les aiguilles comme des sourcils
Sur le visage du temps
Tantôt gais, tantôt tristes, là-haut.
Bientôt cinq heures vont sonner.
Voici que les pigeons
Virevoltent autour de l’horloge, blancs, blancs.

(Ismaïl Kadaré)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :