Arbrealettres

Poésie

O Jean mon captif tiède d’usure (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



 

Sarolta Bán h-01

O Jean mon captif tiède d’usure
Tu n’as même pas assisté au départ de ta jeunesse
quand elle lia avec des cheveux noirs sournoisement volés à ta tête
le reste de ta fraîcheur le reste de ta ferveur et de ta joie d’entreprendre
et partit sans laisser d’adresse
comme une amante fatiguée de toujours réconforter

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Sarolta Bán

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :