Arbrealettres

Poésie

Vanessa passe (Marc Vaution)

Posted by arbrealettres sur 13 avril 2018



Vanessa passe.
Elle distribue ses gestes
aux arbres de rencontre,
à ces gardiens silencieux
qui ne savent rien d’elle,
sinon que, tout à l’heure encore,
ils rediront son nom,
parce que c’est la voix de toute chose.
Elle se lève,
un bruissement d’eaux mortes la prolonge.

Elle parcourt les chemins d’eau,
les terres pâles des légendes,
ces landes où la joie s’accroche
aux pluies d’octobre.
Lointaine, quand le vent se pose,
elle parle de jours suspendus,
de rêves à fleur de regard.
Le feu fait éclater les pierres,
alors que,déjà,
les neiges sont venues habiter le silence.
Dans la cendre, elle lit, comme un livre,
l’écriture alchimique des pays
où vivre a la simplicité de l’air.

(Marc Vaution)


Illustration: Francine Van Hove

3 Réponses to “Vanessa passe (Marc Vaution)”

  1. Besnard Jean-Baptiste said

    Joli poème

    Paysage d’hiver

    Le ciel est si bas qu’il écrase la fenêtre
    Si sombre que les rideaux semblent gris
    Les arbres aux branches maigres gesticulent
    E attrapent au passage
    De légers flocons qui tournoieent
    D

  2. Besnard Jean-Baptiste said

    Je n’ai pu terminer et revoir ce texte :

    Et attrapent au passage
    De légers flocons qui tournoient
    Dans le silence qui colle au bec des oiseaux.

    Décembre 1951

    Je te prie de m’excuser pour cet incident (est-il indépendant de ma volonté ?)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :