Arbrealettres

Poésie

L’OMBRE DES FEUILLES D’ORANGER (Tin-Tun-Ling)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2018



 

flûte de jade

L’OMBRE DES FEUILLES D’ORANGER

La jeune fille, qui travaille tout le jour, dans sa chambre solitaire,
est doucement émue si elle entend, tout à coup, le son d’une flûte de jade ;
Et elle s’imagine qu’elle entend la voix d’un jeune garçon.

A travers le papier des fenêtres,
l’ombre des feuilles d’oranger vient s’asseoir sur ses genoux ;
Et elle s’imagine que quelqu’un a déchiré sa robe de soie.

(Tin-Tun-Ling)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :