Arbrealettres

Poésie

NOIR D’ENFANCE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 16 avril 2018




    
NOIR D’ENFANCE

Lampes éteintes
ses parents partis au spectacle
un fils se bute
aux armoires énormes
aux courbes des consoles
aucun vase pourtant ne se brise ;
en habit noir le père
s’endort au vieux théâtre
l’épouse éloignant
toute image de mort
montre sa gorge
qu’ornent des bijoux froids.

(Jean Follain)

 

Recueil: Des Heures
Traduction:
Editions: Gallimard

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :