Arbrealettres

Poésie

Aube (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2018



    
Aube

L’aube a recommencé
Comme la mer
Il n’y a personne pour regarder
Les vitres closes cachent deux sommeils
L’un et l’autre ont l’épaule qui brille

Il y a quelqu’un
Pour approcher la vitre sans regard
Il y a quelqu’un qui touche du doigt l’aube
Et l’aube recommence dans ces mains avancées

Les oiseaux libres ont fui qui les engendrent
Ils caressent de leur vol doucement tous les hommes
Le veilleur a pris une torche pour entendre
Les cris splendides et vrais au plus haut bord du monde.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :