Arbrealettres

Poésie

L’éphémère (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2018



    

L’éphémère

Tant d’éphémères mains, tant de vent
Ce soir
Tarde la magique lueur

Et ton nom est incertain
Parmi de pauvres roses
Ton nom défait les fleuves où la lumière nage

J’ai patienté pour accueillir
Longue ta voix le long de longues herbes

Mais tu es seul parmi la pierre des étoiles
Ta voix prolonge la source des vivants

J’attends pour te reprendre de n’être qu’un langage.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :