Arbrealettres

Poésie

Les mains basses (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 22 avril 2018




    
Les mains basses

Les mains basses comme les champs
Qu’on retourne le soir

Elles sont nues par miracle
Et vides
Par passion d’une absence

Et ressemblent
À des feuilles, aux nervures
De la mer

Je les entends très pures au loin comme deux palmes
Emplissant les vallées de mille cris sereins

Elles sont dans la beauté de deux mains qui s’échangent.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :