Arbrealettres

Poésie

Archive for 23 avril 2018

APAISEMENT NOCTURNE (Henri de Régnier)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

Franz Skarbina  79

APAISEMENT NOCTURNE

Le souffle lent du soir défleurit les lilas
Amoncelant au pied d’odorantes jonchées
De ces petites fleurs qui craquent sous mes pas.

Mon âme est douloureuse et mon coeur est très las.
Sur la toiture, des colombes sont perchées
Attristant l’air du soir d’un long roucoulement ;
Il tombe de leur bec des plumes arrachées.

Il neige dans mon coeur des souffrances cachées.

Au bassin, le jet d’eau rejaillit tristement
Ridant l’onde qui dort de cercles concentriques,
Et les plantes du bord ont un tressaillement.

Au cour les souvenirs pleurent confusément.

Voici la nuit qui vient et ses folles paniques
Le vent ne souffle plus, le ramier s’est enfui,
Le jet d’eau se lamente en des plaintes rythmiques,

Et tes yeux grands ouverts me suivent dans la nuit.

(Henri de Régnier)

Illustration: Franz Skarbina

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Une chanson (William Butler Yeats)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

Une chanson

Je pensais qu’il ne fallait rien
Pour prolonger la jeunesse
De plus qu’haltères et fleuret
Qui conservent jeune le corps.
Oh, qui aurait pu prédire
Que le coeur vieillirait aussi ?

Pour plaire j’ai certes des mots,
Mais quelle femme s’en contente
Si je ne perds plus mon sang-froid
Du seul fait d’être à côté d’elle ?
Oh, qui aurait pu prédire
Que le coeur vieillirait aussi ?

Je n’ai pas perdu le désir,
Mais bien mon coeur d’autrefois ;
Je croyais bien qu’il brûlerait
Mon corps jusqu’à son lit de mort,
Car qui aurait pu prédire
Que le coeur vieillirait aussi ?

***

A song

I thought no more was needed
Youth to prolong
Than dumb-bell and foil
To keep the body young.
O who could have foretold
That the heart grows old ?

Though I have many words,
What woman’s satisfied,
I am no longer faint
Because at her side?
O who could have foretold
That the heart grows old ?

I have not lost desire
But the heart that I had ;
I thought ‘twould burn my body
Laid on the death-bed,
For who could have foretold
That the heart grows old ?

(William Butler Yeats)

Illustration: Edward Hopper

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA CHANSON DES MARINS NOYÉS (André de Richaud)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

LA CHANSON DES MARINS NOYÉS

Nous sommes les noyés aux têtes de nuages
Les pâles ombres de la mer
Les fantômes épars aux brumes des rivages
Les lèvres aux baisers amers.

Lorsque la nuit s’incline et que l’étoile gronde
Nous montons les chemins du ciel
Et quand vous rencontrez nos troupes vagabondes
Vous entendez un bruit de sel.

Nous errons tristement sur les routes du songe
Étonnés des bruits de la nuit
Et nos coeurs éperdus que le silence ronge
Se mirent au destin des puits.

Un visage endormi nous regarde sans armes
Nous touchons ses yeux de la main
On croit voir, au matin, scintiller une larme
Mais, c’est un souvenir marin…

(André de Richaud)

Illustration: Stéphane Pencréac’h

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

POLITIQUE (William Butler Yeats)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

POLITIQUE

Comment pourrais-je, avec cette fille, là, devant moi,
Me concentrer sur les problèmes
De la politique de Rome,
De la Russie ou de l’Espagne ?
Pourtant, voici un homme qui a beaucoup voyagé
Et qui sait de quoi il parle,
Et voici un politicien
Qui a lu et médité,
Et sans doute ce qu’ils disent est-il vrai,
Quand ils parlent de guerre et des risques de guerre,
Mais ah ! si seulement j’étais jeune,
Si je la tenais dans mes bras !

***

POLITICS

How can l, that girl standing there,
My attention fix
On Romanor on Russian
Or on Spanish politics?
Yet here’s a travelled man that knows
What he talks about,
And there’s a politician
That has read and thought,
And maybe what they say is true
Of war and war’s alarms,
But O that I were young again
And held her in my arms!

(William Butler Yeats)

Illustration: Albert Lynch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

LE DESTIN (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



feuille-arbre [1280x768]

LE DESTIN

Une feuille vient de se détacher du saule.
Maintenant, elle flotte sur l’eau.

Dans mon coeur, aussi, le temps a fait son oeuvre.
Je me suis détaché d’une jeune femme que j’ai trop aimée,
et j’attends, en paix, mon destin.

Je regarde cette feuille de saule.
Ah! les remous la ramènent vers sa branche.

(La Flûte de Jade)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA MÉMOIRE (William Butler Yeats)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

LA MÉMOIRE

Une avait un beau visage,
Deux ou trois autres du charme,
Mais charme et beauté rien ne purent

Puisque l’herbe de la montagne
Ne peut que garder fa forme
De ce lièvre de la montagne
Qui y gîta une nuit.

***

MEMORY

One had a lovely face,
And two or three had charm,
But charm and face were in vain
Because the mountain grass
Cannot but keep the form
Where the mountain hare has lain.

(William Butler Yeats)

Illustration: Anton Raphael Mengs

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cascades en trilles de cristal (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

cascades
en trilles de cristal

elle rit à l’escarpolette
et chante

(Martine Broda)

Illustration: Arthur Spear

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

CHEMIN D’ENFANCE (Henry Bauchau)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018




CHEMIN D’ENFANCE

Les étés bleus sont morts mais leurs pavots étincelants
Penchent toujours, au cri des paons, sous ma fenêtre.
Vers le plaisir, j’entends toujours mes pas d’enfant
Les pas tremblants dans les greniers du mal de naître.

(Henry Bauchau)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE VENT CHAUD (Jack Kerouac)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



LE VENT CHAUD
fait parler
Les pins avec Profondeur

***

WARM WIND
makes the pines
Talk Deep

(Jack Kerouac)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

PLUIE DE PRINTEMPS (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



fleurs pluie 0x0

PLUIE DE PRINTEMPS

Elle est venue, cette nuit, amenée par un vent propice !
Elle est venue ranimer les jardins,
la bonne petite pluie qui sait toujours quand la nature a besoin d’elle.
Discrète, appliquée, silencieuse,
elle a mouillé toutes choses, finement.

Hier soir, des nuages avaient envahi le ciel.
L’obscurité était effrayante.
Comme d’immenses yeux de fauves,
les fanals des barques luisaient.

Ce matin, dans une pure lumière,
éclatent les couleurs du jardin bien lavé.
Je contemple ses fleurs,
qui me font évoquer le parc impérial
où je me promenais, jadis.

(La Flûte de Jade)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :