Arbrealettres

Poésie

LE CHANT PROFOND (Georg Trakl)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018




LE CHANT PROFOND

De la profonde nuit j’ai été libéré.
Mon âme s’étonne en immortalité,
Mon âme par-delà temps et espace
Épie la mélodie de l’éternité !
Ni jour ni plaisir, ni nuit ni souffrance
Est la mélodie de l’éternité,
Depuis que j’ai surpris l’éternité
Je ne ressens plus plaisir ni souffrance.

***

DAS TIEFE LIED

Aus tiefer Nacht ward ich befreit.
Meine Seele staunt in Unsterblichkeit,
Meine Seele lauscht über Raum und Zeit
Der Melodie der Ewigkeit !
Nicht Tag und Lust, nicht Nacht und Leid
Ist Melodie der Ewigkeit,
Und seit ich erlauscht die Ewigkeit,
Fühl nimmermehr ich Lust und Leid !

(Georg Trakl)

Illustration

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :