Arbrealettres

Poésie

Les mains demandaient d’être prises (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018




    
Les mains demandaient d’être prises
Qui éclairaient, conscientes, plus que les mots

On eût dit qu’une neige
Embuait les paumes
Soulevait quelquefois un doute transparent

Les mains demandaient, au monde, d’être prises
À la voix déposée, au souffle qui maintient
Mais le temps ne les touchait pas

Qui les tenait ardentes près de nous.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :