Arbrealettres

Poésie

Soir transparent (Béatrice Douvre)

Posted by arbrealettres sur 23 avril 2018



 

Illustration: Francis Picabia
    
Soir transparent

J’ai cru les fleurs réelles
Posant les yeux dans les mains d’herbe
Ô ma patience

Je ne sais plus franchir le fer de la distance

Loin des maisons de verre
Je n’entends plus les fleurs
Qui dorment à côté de leur songe
Avec les mêmes yeux qui cessent infiniment

Je ne sais même plus si cette nuit s’acquiert

Mais j’ai reflet
Dans un millier de larmes

Mais je marche avec l’âge silencieux d’un amour.

(Béatrice Douvre)

 

Recueil: Oeuvre poétique
Traduction:
Editions: Voix d’Encre

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :