Arbrealettres

Poésie

IL Y A SI LONGTEMPS QUE JE RODE (Guy Béart)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018



IL Y A SI LONGTEMPS QUE JE RODE

J’ai dormi sur n’importe quoi
La plume le fer ou le bois
Ta peau n’était pas la plus chaude
Il y a si longtemps que je rôde
Depuis je ne dors que sur toi

J’ai chanté pour n’importe qui
Musique de jour ou de nuit
Ta voix n’était pas la plus chaude
Il y a si longtemps que je rôde
Depuis je ne chante que pour toi

J’ai navigué mon corps par-ci
Je l’ai baigné par-là aussi
Ton eau n’était pas la plus chaude
Il y a si longtemps que je rôde
Depuis je ne plonge qu’en toi

Je n’ai jamais su si j’aimais
Le saurai-je un jour ou jamais
Ta main n’était pas la plus chaude
Il y a si longtemps que je rôde
Depuis je ne tiens plus qu’à toi
Depuis je ne dors que sur toi
Depuis je ne chante que pour toi

(Guy Béart)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :