Arbrealettres

Poésie

Issue de l’océan qui roule , la foule (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 24 avril 2018



Issue de l’océan qui roule, la foule, une goutte vers moi
doucement s’avança,
Qui murmurait, je t’aime et sous peu je mourrai,
J’ai fait un long voyage pour seulement te contempler,
te toucher,
Car je redoutais ensuite de te perdre.

A présent que nous nous sommes rencontrés et contemplés,
nous sommes saufs,
Retourne en paix à l’océan mon amour.
Moi aussi, j’appartiens à cet océan, mon amour,
nous ne sommes pas si séparés,
Vois la vaste rondeur, la cohésion de toutes choses,
combien parfaites !

Mais quant à moi, à toi, il nous faut être séparés
par la mer irrésistible,
Comme si une heure divisait nos routes
sans pouvoir éternellement les diviser ;
Ne sois pas impatient – un bref espace –
sache que pour toi que je chéris,
je salue l’air, l’océan et la terre,
Chaque jour au crépuscule, mon amour.

(Walt Whitman)

Illustration: Corrie White (extraordinaires images de gouttes’)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :